La prise en compte du parcours de vie du jeune accueilli

Chaque jeune a un parcours de vie unique, il est très important pour L’Étape Jeunes et tous les professionnels de connaître et de comprendre la vie du jeune accueilli.

L’importance de la parole du jeune 

La prise en compte de la parole du jeune se fait de multiples manières formelles et informelles. Informelles tout d’abord, quand il s’agit de parler avec lui de sa vie, de ses envies, de ses difficultés, de ses relations et de toutes sortes d’évènements qui tissent la trame de la vie quotidienne.

La prise en compte de la parole du jeune se fait également de manière très formelle dans des espaces collectifs tels que la réunion des jeunes et le Conseil de la Vie Sociale.

La prise en compte de ses relations familiales 

Le travail avec les familles est un élément essentiel dans l’accompagnement du jeune.

A leur arrivée dans l’établissement, les jeunes sont généralement en rupture partielle ou totale avec leur famille. L’équipe éducative échange, dès que possible, avec les parents sur les modes d’accompagnements proposés, sur les capacités et potentiels de leur enfant, en cherchant à valoriser ceux-ci à leurs yeux, sans occulter les difficultés. Dans cette relation avec la famille, la place respective des différents intervenants (éducateurs, chef de service, directeur, psychologue) est ajustée en équipe éducative.

Pour chaque jeune accompagné, nous tentons de mieux comprendre ce qui se joue dans cette question du lien familial, en travaillant la manière dont il vit ce lien avec ses parents, sa fratrie, ses proches en repérant aussi tout adulte qui peut être ressource pour lui (ascendants, oncles, tantes, familles d’accueil…). L’objectif est, dans la mesure du possible de rétablir une continuité dans son histoire de vie.

Sur le plan éducatif, travailler le lien familial se traduit par des réponses adaptées à chaque situation, en fonction de l’évaluation faite. Il s’agit de tenter de comprendre ce qui se joue dans ce lien familial, d’aider le jeune à s’y situer. Ce travail peut être « avec » la famille. C’est ce que nous recherchons, en considérant, quand cela est possible, la famille comme « partenaire ». Dans tous les cas, si le travail « avec » n’est pas possible, ni même souhaitable, le travail est à faire en tenant compte de la famille : en effet, même dans le cas où les contacts ont été rompus, le jeune vivra toute sa vie, avec cette relation qui, à certains moments l’envahira. Il nous revient de l’aider à comprendre que, quel que soit son histoire familiale, il peut construire sa vie et tenter d’assumer cette histoire qu’il n’a pas choisie. Nous accompagnons le parcours de vie de jeunes en difficulté.

Les jeunes accueillis

Les jeunes accueillisPotentialités et créativité

Les jeunes accueillisSanté